Circuit court, économie circulaire, quésaco ?

Dernière mise à jour : 29 janv.

Par définitions :

Un circuit court est un mode de commercialisation des produits agricoles qui s'exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte à condition qu'il n'y ait qu'un seul intermédiaire.

Il est très aisé d'élargir cette définition pour toute fabrication de produits artisanaux, commercialisés directement par l'artisan ou par maximum un intermédiaire.

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services de manière durable en limitant la consommation et le gaspillage des ressources et la production des déchets. Il s’agit de passer d’une société du tout jetable à un modèle économique plus circulaire.


Pourquoi s'embêter à changer de modèle économique alors que "tout va bien" ?


Précisément, "tout" ne va pas bien, et sans être grand mage, on voit bien que ça ne va pas s'arranger tout seul, si on continue comme ça.

Les concepts d'économie circulaire et de circuit court sont naturels car ils suivent les logiques d'équilibre de la vie. En cela, ils s'opposent à l'épuisement des ressources, à la création de déchets et à la consommation irréfléchie.


ça entraîne quoi ? : sortir, bouger, rencontrer, parler

Une relation directe et réelle entre le client qui exprime ses besoins et l'artisan qui :

- écoute, analyse, oriente et conseille,

- présente le résultat de son travail,

- s'engage personnellement sur la qualité des produits.

Une relation de sincérité entre un professionnel et un citoyen qui se mettent d'accord sur une collaboration.


Mieux qu'une plateforme internet ? oui, en tous cas chez Zwei !

Ce que vous ne trouverez pas sur une plateforme :

- les sens : vous sentez, vous touchez, vous voyez !

- la sincérité : tout est expliqué, justifié sans blabla,

- les gaspillages : 0 emballage, 0 transport, 0 déchet,

- la discussion, l'empathie, l'échange ...


Pour aller plus loin, économiquement :


A - c'est quoi un artisan - commerçant ou toute activité en circuit court ? c'est ça :


- une personne qui a une spécialité dans laquelle il est expert,

- une personne qui met son coeur dans la pratique de son métier, on appelle ça l'amour du travail bien fait,

- une personne qui exerce aussi les fonctions de chef d'entreprise, responsable devant la loi et les réglementations, de comptable, d'acheteur, du marketing, de vendeur, de RH, de technicien de surface, de livreur, de rédacteur de sites internet et de blogs, etc ...

- une personne indépendante, qui ne peut compter que sur elle-même et sur ses clients qui apprécient son travail,

- c'est quelqu'un qui donne du sens à ce qu'il fait, de A à Z.


B - c'est qui ses concurrents ? :


Les super- et hypermarchés : la course au prix, on pousse à la surconsommation, quitte à parfois utiliser des méthodes malhonnêtes, déloyales voire illégales.


Les plateformes type Amazon : la déshumanisation créée par un service qui isole et éloigne les humains qui se réduisent à des internautes abreuvés de publicités, la concentration des richesses encore plus grande pour amplifier la frénésie de consommation. Peut-on faire pire ?


Les autres artisans : il y a de place pout tout le monde ! Un artisan n'a pas besoin d'énormément de clients pour exister. Une saine émulation et des relations de coopération équilibrent l'économie de proximité.


Retour en arrière ou rétablissement d'une tradition d'équilibre ?


Les esprits sont formatés pour se complaire dans un monde douillet où tout est facile. La recherche de facilité et de confort est la norme. L'enrichissement est un objectif de vie. Tout cela est finalement biologique, psychologique et systémique.

Les postures de résistance au changement, de résignation face au poids des pressions, d'indifférence feinte, sont bien compréhensibles mais quand on sait ce qui va arriver, ou que des scientifiques compétents et indépendants sonnent l'alarme, on se doit de changer de système. C'est possible au niveau individuel, c'est possible au sein de collectifs ou de groupes.

Le circuit court et l'économie circulaire permettent, sans perte de confort mais au prix d'un petit effort de comportement, de mieux répartir les tâches et les richesses, tout en préservant les ressources et la biodiversité. Un système nouveau émergera par la multiplication de zones et de secteurs qui fonctionneront en circuit court.

Osons l'adaptation !




19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout